En toute intimité avec Bruno Pelletier

Scroll down to content

MONTRÉAL – C’est au siège social de la Fondation québécoise du cancer, dont il est le porte-parole, que Bruno Pelletier m’a rencontrée si gentiment.

wimg_4594
Bruno Pelletier – Musique et Cinéma

Depuis plusieurs années, Bruno s’implique auprès de cette fondation qui soutient les personnes atteintes et leurs proches par des services axés sur leurs besoins et préoccupations quotidiennes. Leurs services d’hébergement, d’information et d’accompagnement sont offerts à travers le Québec gratuitement ou à faible coût grâce surtout à des dons.

Bruno me parle de son métier, de ses spectacles en Russie, de la fin de sa tournée Musique et Cinéma et de ses projets. Une discussion plus qu’intéressante avec un homme discipliné et impliqué.

Bruno Pelletier est l’un des rares artistes qui durent au Québec. Il a maintenant à son actif plus de 25 ans de carrière et treize albums solos, plusieurs spectacles musicaux ainsi que plus de trente participations à des albums compilation.

Au sujet de son métier, Bruno raconte qu’il s’impose une discipline sévère afin de maintenir sa carrière au niveau de professionnalisme qu’on lui connait. Chaque jour, après la promenade du chien et avoir déjeuné, il s’installe à son bureau pour faire la paperasse, s’occuper de ses pages Facebook, répondre aux courriels. Il fait des essais au micro, écrit et compose tous les jours, des fois ça donne un bon résultat, d’autres fois non.

Bruno Pelletier a déjà deux projets en branle pour l’année qui vient. Un album rock produit avec un vieil ami du temps de Starmania qui sera accessible seulement via internet ainsi qu’un prochain album fait en collaboration avec un autre ami, Martin Bachand, un guitariste avec qui il a travaillé dans le passé.

À moins d’avoir une volonté réelle de prendre un arrêt pour se reposer, Bruno laisse beaucoup de place à l’imprévu. À son avis, tous les artistes vivent avec un sentiment d’insécurité et c’est pire jeune mais, maintenant il se sent obligé de regarder son parcours et de se dire qu’il a passé la cinquantaine, qu’il a toujours travaillé et donc que quelque chose se présentera même s’il n’y a rien à l’agenda. Depuis le temps, il sait qu’il va arriver quelque chose et il a cette confiance.

Les dominos et les nouveaux projets selon Bruno Pelletier 

Musique et Cinéma

wmimg_4609
Un moment rempli d’émotions pour Bruno Pelletier alors que Guy St-Onge lui rendait un vibrant hommage

La tournée Musique et Cinéma s’est terminée le 15 janvier dernier à Joliette et je voulais savoir comment un chanteur vit ce moment. Est-ce un deuil ou la prémisse d’un nouveau départ ?

La tournée s’est arrêtée dans une espèce de nostalgie qui est toujours là mais en même temps, Bruno est déjà dans l’amorce d’autres choses, il n’a pas le temps de s’arrêter à cela. Ce n’est pas comme s’il devait passer la prochaine année à attendre que le téléphone sonne. Autant pour lui que pour Guy St-Onge, son complice pour Musique et Cinéma, cette aventure fut une belle expérience de vie. Il remarque que pour la majorité des tournées qu’il a faite, lorsqu’elles se sont arrêtées, il aurait facilement pu faire encore un six mois de plus, 50 shows de plus.

Quand il sent qu’une tournée approche de la fin, il commence à préparer autre chose alors lorsqu’elle se termine, il est déjà en studio, en écriture ou à tout le moins à travailler un nouveau concept.

Bruno a failli prendre une année sabbatique en 2016, mais les choses se sont enchaînées tout à fait par hasard suite à un coup de fil reçu de Nelson Minville en septembre lui demandant d’interpréter une chanson qu’il a écrite avec Martin Bachand.  En confiance, Bruno l’a chantée et elle est devenue la chanson thème de la semaine de prévention du suicide. Il a eu tellement de plaisir à faire cette chanson, qu’il a proposé à Martin, si cela lui tentait, de faire d’autres chansons et d’essayer de faire un album. C’est qu’ils ont fait et ils espèrent le sortir à la fin 2016 et peut-être faire une tournée au printemps 2017.

Bruno Pelletier nous parle des fins de tournée 

La Russie

Depuis plusieurs années, Bruno présente ses différents spectacles en Russie. Il se souvient plus particulièrement du moment ou des fans russes lui ont envoyé une photo d’une banderole indiquant On croit pourtant que tu viendras Bruno, en référence à sa chanson, Je crois pourtant, parue sur son album Un monde à l’envers en 2002. Pour lui, la Russie est un beau cadeau auquel il ne s’attendait pas, il a eu une première vraie offre en 2009 et il a été complètement renversé par l’accueil reçu.

Guy St-Onge et Bruno Pelletier
Guy St-Onge et Bruno Pelletier

Ça fait maintenant sept ans qu’il va régulièrement dans les pays de l’Est et il y a présenté les spectacles de ses tournées Microphonium, Rendus-là ainsi que Musique et Cinéma. Contrairement à plusieurs artistes qui pensent que leurs shows doivent être adaptés par exemple en France, Il a même pu proposer en Russie les mêmes spectacles que ceux qu’il fait au Québec, mais en prenant soin de suivre quelques cours de russe pour communiquer un minimum, avec ses feuilles et ses notes. Il leur parle et ça marche extrêmement bien et ça crée en même temps une signature unique.

Bruno Pelletier était en Russie en décembre dernier où il a présenté son spectacle Musique et Cinéma en version duo ainsi qu’en version symphonique. Les deux spectacles ont très bien fonctionné et il pourrait y avoir, au printemps 2016, une tournée de plusieurs villes. Bruno reconnait que ce serait très malhonnête de ne pas reconnaître que c’est grâce à Notre-Dame de Paris que sa carrière se prend de l’essor dans ce pays.

Bruno Pelletier nous parle de son expérience en Russie

Danse à l’envers

Une fascinante du public russe, c’est son enthousiasme, sa volonté de plaire à l’artiste qu’il aime. Des fans de Bruno Pelletier ont formé une troupe de danse dont le nom Danse à l’envers vient du titre de l’album Un monde à l’envers. S’inspirant des chansons de Bruno, ils créent des scénarios, des mini-films, des chorégraphies, le tout inspiré de comédies musicales. La troupe est formée d’amis ayant comme point commun la musique de Bruno. Chaque fois que ce dernier va là-bas, il les rencontre, jase avec eux et même parfois participe à leur mini-film.

Même si la démarche de ces personnes est un peu difficile à comprendre pour nous parce que nous ne ferions pas ça, Bruno est très respectueux des conventions et il croit qu’il faut apprendre à accepter ces choses pour aller à la rencontre des gens et comprendre un peu plus qui ils sont. Ça lui fait un peu de peine que le public d’ici ait un regard biaisé sur qui est l’autre à cause de ce que le monde des médias nous présente. Pour Bruno, c’est en allant sur le terrain avec les vraies personnes qu’on peut vraiment sentir l’âme d’un peuple, des gens et de leur culture.

Bruno Pelletier et le respect des autres

Un si long chemin par Danse à l’envers

Pour plus de renseignements sur Bruno Pelletier, vous pouvez consulter son site internet ou sa page Facebook.

Pour Danse à l’envers, vous pouvez  aller voir leur page Facebook ou leur chaîne YouTube pour voir tous leurs vidéos.

Pour tout savoir sur la Fondation québécoise du cancer, vous pouvez accéder à leur site internet ou leur page Facebook.

 Cet article a également été publié sur l’Écho de Lévis et le MelRock World.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :